Catégorie |

Un peu après 15h, samedi 6 août, dans le parc Somba k‘e de Yellowknife. Juste avant d’entamer sa prestation, la poétesse de Winnipeg Mona Youssef avoue au public présent découvrir une Fierté très différente de ce qu’elle avait imaginé. Un sentiment probablement partagé par la majorité des visiteurs qui mettaient le pied pour la première fois en terres ténoises. Il faut dire que la 5ème édition de la North West Territories Pride n’avait rien des célébrations de petite ampleur et un peu « marginales » auxquelles bon nombre de gens pourrait s’attendre…

La veille, dans un des plus importants bars de la ville, l’Équipe de Lez Spread The Word inaugurait sa présence à l’édition 2016 de la North West Territories Pride en assistant au spectacle Queerlesque. Plus de 2h de prestations burlesques, humoristiques, BDSM, dansées et chantées. Une soirée couronnée de succès grâce à l’implication des nombreux artistes – dont certains faisaient leurs premiers pas sur scènes – et à l’engouement des spectateurs présents.

Une programmation diversifiée

Le lendemain, lors d’une magnifique journée d’été, c’est en plein centre-ville de Yellowknife, à deux pas de l’hôtel de Ville, que nous nous sommes jointes à quelques-uns des 1500 participants de la Fierté des Territoires du Nord-Ouest. Au bord du Lac Frame se sont succédés danseuses de baladi, chanteuses de gorge, poète et autres artistes variés. La programmation s’enrichissait également d’un barbecue, de cours de yoga en plein air et d’ateliers portant sur des thèmes aussi diversifié que la santé, la parentalité, l’identité, l’empowerment. À souligner quand même la présence et participation largement majoritaire de femmes. Un constat dont on s’est secrètement délecté tant, généralement, c’est la gente masculine qui bénéficie du plus de visibilité.

Ceux qui s’imaginaient que les festivités n’attireraient que les membres de la communauté LGBTQ+ se trompaient complètement. Nombreux sont les habitants et touristes qui sont venus assister aux performances, découvrir les quelques kiosques d’information ou profiter des activités familiales. En ville, le bruit courait que la soirée de clôture Pride Garden allait attirer les foules. Une alternative d’événement sans alcool était également offerte.

Le soutien de la communauté

Les organisateurs de la NWT Pride comptaient aussi parmi leurs alliés de nombreuses institutions locales allant de leurs nombreux sponsors à la base militaire qui avait hissé le drapeau arc-en-ciel, en passant par la brasserie locale qui fournissait, pour l’occasion, sa première « bière signature (Queer), la Rainbow Ale ». Chacun des commerçants ou restaurateurs de la ville envisageait d’aller « faire un tour » à la Fierté et partageait ses souvenirs des éditions précédentes. Tandis que leurs ardoises accueillaient les visiteurs en leur souhaitant « Happy Pride », cafés et pâtisseries prenaient des couleurs.

La Ville de Yellowknife, pour sa part, a marqué l’événement en offrant à la ville deux passages pour piétons arc-en-ciel. Un geste symbolique perçu comme une déclaration publique par Iman Kassam, administratrice de NWT Pride, qui considère que « c’est un symbole de fierté et de pouvoir pour les personnes queers de Yellowknife qui appartiennent à une minorité qui a été historiquement invisibilisée dans la société ».

Leçons d’inclusion

Si l’homophobie et la discrimination n’épargnent aucun territoire, en ce week-end de pride, Yellowknife peut quand même se vanter d’être un beau modèle d’acceptation et d’inclusion. Pendant que les débats vont bon train à Montréal sur la compréhension et l’utilisation des acronymes permettant de désigner les membres des communautés LGBTQ+, ces questions semblent complètement obsolètes au nord du 60ème parallèle où on jongle aisément avec les différents termes qui ont trait aux orientations sexuelles et expressions de genre. Ici, on ne s’interroge pas sur la pertinence des mots, on se contente de respecter la manière dont chacun s’identifie.

Même constat en matière de prévention. Peu importe ton sexe et ton orientation sexuelle, condoms et digues dentaires sont distribués indifféremment aux participants. Ce n’est pas parce qu’on est là pour faire la fête qu’on passe sous silence des mots aussi important que consentement, sécurité, respect et égalité. Ce n’est pas parce qu’on aime s’amuser qu’on n’a rien à dire. Un équilibre que les organisateurs de la NWT Pride ont trouvé avec brio!

http://www.nwtpride.com/

Par Claire Gaillard

Vic et Flo au Théâtre Centaur

Le Théâtre Talisman présente une adaptation du film de Denis Côté : Vic et Flo ont vu un ours. Depuis le 21 novembre, c’est...

#lstwmag 2 – La prévente est en ligne!

Procurez-vous votre copie du deuxième magazine Lez Spread The Word! LSTW est une publication imprimée bilingue annuelle. Une exploration...

Tous les éditoriaux