Catégorie |

« La première phonothèque composée d’orgasmes 100% réels. » Tel est le projet sonore et audacieux d’Elsa Viegas, designer et co-fondatrice de la marque d’origine espagnole Bijoux Indiscrets, qui cherche à faire entendre la voix du véritable plaisir féminin. Un concept ludique qui mérite d’être pris au sérieux.

Interview.

– Qui a eu l’idée de lancer la première phonothèque composée d’orgasmes 100% réels? Quel a été le déclic?

Depuis 2006, Bijoux Indiscrets crée des accessoires sensuels et cosmétiques érotiques. En 2014, nous avons présenté notre premier stimulateur clitoridien : le diamant vibrant Twenty One. À travers ce produit, parfaitement et exclusivement pensé pour le plaisir féminin, nous avons réalisé qu’à l’heure actuelle, beaucoup de femmes ne connaissent pas bien leur corps et encore moins la notion de plaisir qui y est lié. Alors on a décidé d’en savoir plus!

En 2016, pour célébrer notre dixième anniversaire, on a lancé une étude sur la sexualité en Espagne, Fiction VS Réalité dans le sexe, pour identifier les mythes et tabous qui empêchent les femmes de jouir pleinement de leur sexualité. Pour présenter les résultats, et en nous appuyant sur l’un des résultats de l’étude montrant que la fiction (le porno) nous pousse à simuler notre plaisir, nous avons créé la Bibliothèque des Orgasmes.

– À quels besoins ce projet répond-il?

À travers ce projet, nous souhaitons faire entendre la voix du véritable plaisir féminin et démontrer sa diversité. Nous souhaitons dire que « le normal » est ce que VOUS ressentez. Que l’essentiel est de nous reconnecter à nos corps, à notre plaisir et de nous concentrer sur le moment présent sans simuler selon les codes transmis par les films, les médias ou la société!

– Est-ce que cette phonothèque a une vocation féministe et/ou libératrice pour les femmes? Pourquoi, comment?

Je ne conçois pas qu’une femme ne soit pas féministe. Au final, il s’agit d’égalité entre les sexes. Il ne vous semble pas incroyable que les critères sociaux changent en fonction du genre? Que le plaisir et la jouissance de son propre plaisir soient acceptés pour les hommes et pas complètement pour les femmes? Avec la bibliothèque des orgasmes, nous avons voulu libérer les femmes des stéréotypes véhiculés par le porno, les films romantiques et autres normes sociales. Il y a un plaisir à défendre, le vrai!

– Qui peut envoyer un son d’orgasme? Existe-t-il des critères de sélection?

La bibliothèque des orgasmes est un espace ouvert sans règles, ni normes et totalement anonyme. La seule chose que nous exigeons c’est que ce soit le son d’un plaisir réel.

– Avez-vous déjà reçu des bons échos de la presse ou de la part des utilisateurs?

Énormément. En plein XXIème siècle, le plaisir féminin est encore un sujet tabou et nous avons besoin de toujours plus d’actions pour le démystifier de manière élégante et surtout, sérieuse. La bibliothèque des orgasmes fait entendre ce plaisir en mettant en lumière toute sa diversité.

– Que diriez-vous aux femmes de notre ère pour se libérer un peu plus? Et à celles qui aiment les femmes, en particulier?

Que l’important est de sentir. Oubliez ce que vous pensez devoir faire et concentrez-vous sur vos sensations. Vivez et jouissez pleinement de votre sexualité! Ce que pensent les autres ne devrait pas nous importer autant. Ce qui compte c’est de lutter pour une égalité complète entre les genres, au niveau sexuel aussi. C’est important de savoir ce que l’on aime, de connaitre son corps, de savoir ce qui nous fait vibrer pour savoir en profiter davantage.

https://labibliothequedesorgasmes.fr/

Par Daisy Le Corre

Sahara Baldwin

Présenté par The Woman Power, entrevue avec l’article Sahara Baldwin. Sahara Baldwin est une artiste et modèle multidisciplinaire qui a grandi au centre-ville de Tkaronto. Depuis son...

Journée de visibilité lesbienne à Montréal

Créée en 1982, la Journée de visibilité lesbienne est toujours d’actualité. Dans le cadre de cet événement, l’objectif est...

Tous les éditoriaux