Catégorie |

Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie

Laissez un commentaire!

La Fondation Émergence a dévoilé le thème entourant la tenue du 17 mai 2021, 19e édition de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie.

Le thème de cette année, « Plusieurs portent leurs couleurs sans le vouloir », symbolise la dénonciation des violences physiques et morales contre les personnes LGBTQ+ qui découlent de comportements et attitudes homophobes et transphobes. En Amérique du Nord, tout comme à l’échelle internationale, plusieurs organisations de surveillance des droits ont signalé ces dernières années une hausse importante des violences à l’égard de personnes LGBTQ+, menant parfois à des décès.

La Fondation Émergence a rencontré une dizaine de personnes LGBTQ+ ayant vécu des violences et qui ont courageusement accepté d’en témoigner. Les ecchymoses des blessures physiques, conséquences de violences subies aux personnes LGBTQ+, ont été amalgamées de manière à recréer le drapeau de la fierté en symbole de la résilience et de la force que représente la victoire de l’égalité sur la marginalisation, l’exclusion et la violence.

Témoignage de Melania,
Royaume-Uni, Londres

« Un jour, à Londres, je prenais le bus avec une personne que je fréquentais et quelques gars se sont approchés de nous et ont commencé à nous harceler. J’ai essayé de leur parler, mais ça ne fonctionnait pas. Comme mon amie a gardé le silence, ils ont commencé à nous jeter des pièces de monnaie pour la faire réagir. Elle est allée à l’arrière du bus. C’est là qu’ils ont commencé à la battre, alors je suis allée l’aider. Finalement, ils ont volé ce que nous avions sur nous et sont partis. J’étais complètement sous le choc et je ne savais pas quoi faire, surtout étant donné que je n’étais pas dans mon pays d’origine. J’ai donc pris des photos pour avoir une preuve de ce qui s’était passé. Quelqu’un a appelé la police et une ambulance, puis nous avons été emmenées à l’hôpital.

Mon agression dans le bus n’était pas la première fois que je faisais face à de l’homophobie, mais avant je ne disais rien, ou quand j’en parlais à mes ami.e.s, illes disaient que j’exagérais ou ne me croyaient pas. Mais cette fois je ne pouvais pas rester dans le silence, et je me suis dit « Qu’est-ce que je peux faire ? », donc j’ai décidé de mettre notre photo sur les réseaux sociaux et de contacter la presse. Pour moi, être activiste c’est être actif dans quelque chose. Il suffit d’écouter, de regarder ce qu’on a ou ce qu’on peut faire, et de faire de son mieux avec ce qu’on a. Tu peux être un.e activiste ayant des conversations avec tes ami.e.s. Tu peux toujours faire quelque chose, c’est ça la beauté de la vie. »

Hélas, ce témoignage figure parmi tant d’autres que vous pouvez lire sur le site Web couleursdelafierte.com. Également, si vous avez déjà été victime ou témoin d’un acte homophobe ou transphobe, la Fondation Émergence vous invite à partager votre expérience en livrant, fait de manière anonyme, dans la section Formulaire du site. Soulignez cette journée dans vos milieux pour sensibiliser toute la population aux réalités LGBTQ+. Commandez, téléchargez et partagez le matériel de sensibilisation de la Fondation Émergence dès maintenant!

Bon 17 mai 2021 !
Nina-Alexandra Hallal
Chargée de programme à la Fondation Émergence

Jeanette Spicer – Ce que cela signifie d’être ici

La photographe Jeanette Spicer présente son exposition « Ce que cela signifie d’être ici » à The...

Ce que pelleter à -23°C m’a appris du sentiment d’appartenance

Par un soir de grand froid de février, à Calgary, nous préparons la...

Tous les éditoriaux