Catégorie |

Laurence Nerbonne – Premier extrait de son projet solo

Laissez un commentaire!

Artiste multidisciplinaire, Laurence Nerbonne s’accomplit tant par la peinture que la musique. En plus d’exposer dans diverses galeries d’art, elle était depuis de nombreuses années la chanteuse de la formation Hôtel Morphée (le band a été dissous en février). Récemment, via les réseaux sociaux, elle nous annonçait son retour avec un projet solo électropop.

Entrevue

1- Parles-nous du nouveau projet « Laurence Nerbonne »?

C’est arrivé plus vite que je pensais. Ça faisait un bout que j’avais envie de pousser plus loin la composition de chansons et que j’avais envie d’explorer des nouveaux sons et des nouvelles textures. J’avais le goût de présenter une musique proche de moi et qui me ressemblait vraiment de A à Z.

2- Parle-nous de toi, de ton parcours artistique?

J’ai fait beaucoup d’études, mais pas en musique, ni en arts. Je voulais une job, une sécurité, parce que je ne savais pas que c’était possible de gagner sa vie avec la peinture ou la musique. Mais je revenais toujours à un besoin insatiable de création. J’ai eu la chance d’étudier le violon classique quand j’étais jeune et mes parents me traînaient constamment dans les musées. Je crois que l’idée de créer m’est venue très tôt et que c’est ce qui a guidé mon parcours artistique. J’ai commencé à jouer dans des groupes en tant que violoniste mais j’ai rapidement voulu faire plus, j’ai alors développé un goût pour l’écriture de chansons.

3- Tu rêves de quoi cet été?

J’aimerais attraper des lucioles, voir des aurores boréales, faire des mauvais coups, voler des fleurs. Je veux passer des nuits blanches à refaire le monde, en buvant des négronis.

4- Comment décrirais-tu ton nouveau son?

Lorsque j’ai dû répondre à ça pour la première fois, j’ai dit instinctivement de la « Pop Tropicale ». Ma musique est un mélange de pop américaine (Kanye West), de pop suédoise (Mö) et de ma langue française qui est en évolution. Je trouve que ça fait un beau mélange!

5- Crois-tu que les femmes en musique s’entraident? De quelle manière?

J’étais dans un band de gars et je trouvais ça difficile de faire entendre ma voix. Même s’il reste du chemin à faire pour que les femmes soient égales aux hommes en musique, j’ai vraiment confiance. Je pense que les femmes devraient prendre plus de place dans le milieu de façon générale. Certaines femmes ont encore peur de prendre le crédit qui leur revient. Il n’y a aucune honte à dire qu’en tant que fille, on est capable de composer, de faire des « beats », de travailler sur des logiciels de son, etc. Je pense que ça ferait du bien au milieu s’il y avait plus de productrices de musique, ingénieures, sound(woman), etc. En tout cas, si le terme « soundwoman » n’existait pas, je viens de l’inventer.

6- Parles-nous d’un obstacle que tu as eu à surmonter en tant qu’artiste?

Parfois, je me demande pourquoi je fais ça, je me dit que ça ne sert à rien parce que ce n’est pas concret. Mais je reçois toujours des messages de gens qui me disent que ça leur fait du bien ce que je fais et ça me rend vraiment heureuse !

7- Quelles sont tes inspirations?

Les gens qui font ce qu’ils veulent, les gens qui rêvent sans cesse, les gens qui sautent dans le vide.

8- Si tu avais la chance de partager la scène avec n’importe quelle artiste, qui serait l’ÉLU(E)?

Kanye West ou David Byrne.

http://laurencenerbonne.com/

LSTW X Kai Cheng Thom

Pour lire l’entrevue en version originale anglo: Cliquez ici. Pour suivre Kai Cheng sur Twitter: https://twitter.com/razorfemme Pour suivre Sephora Canada sur Instagram :...

Les incontournables de Fierté Montréal 2019

À l’approche de Fierté Montréal qui se tiendra du 8 au 18 août 2019, l’équipe de LSTW se penche sur la programmation et vous...

Tous les éditoriaux