Catégorie |

Sexo – Libido et grossesse : un mariage impossible?

Laissez un commentaire!

Faire l’amour quand on est enceinte, c’est possible? Si oui, ça se passe comment? Ou est-ce le début du fameux lesbian bed death? Réponses avec l’interview croisée de Marie-Noëlle, maman de la petite Alice, née le 3 mars 2015 et d’Audrey qui a donné naissance à Emma en 2012.

Entrevue

1- Quelles étaient vos craintes ou questions relatives au sexe pendant la grossesse?

Audrey : Avec ma partenaire, on se posait beaucoup de questions sur les positions qu’on pouvait utiliser pour faire l’amour sans qu’elle me fasse mal… Car il faut avouer que les positions sont plutôt restreintes au cours de la grossesse.

Marie-Noëlle : Ma conjointe était partie à l’étranger pour le travail durant la majeure partie de ma grossesse, elle n’a été là que les 3 premiers mois. Nous n’avons donc pas eu à nous poser beaucoup de questions puisque nous n’étions pas ensemble. Mais je me suis quand même demandée si ma libido allait être différente pendant ma grossesse et la réponse est non! Pour les fois où nous nous sommes vues, tout était pareil excepté mon bedon qui grossissait et qui gênait parfois un peu ma compagne. Il arrivait qu’elle ne soit pas forcément à l’aise face à lui…

2- Concrètement, est-ce que c’est contraignant d’être enceinte pendant l’acte?

Audrey : C’est contraignant en fin de grossesse seulement. Les positions où le ventre ne pèse pas sur les poumons sont les positions à favoriser. Faire l’amour sur le dos : OUBLIEZ ÇA!

Marie-Noëlle : C’est plus contraignant dans le sens où il faut s’ajuster avec le gros ventre. Nous étions moins « collées » car la bédaine prend de la place! Mais il n’y a pas de positions impossibles. Il suffit seulement d’ajuster les positions habituelles.

3- D’après votre expérience, quelles sont donc les positions à privilégier (ou à éviter) si l’on se fie à celles proposées ici?

Audrey : The Laconic Lounger mais quand la bédaine est grosse c’est difficile de se coucher sur le dos car cela nous écrase les poumons! The Rocket, Back That ass up, The Tawdey tire-swing, The Rocking Rocket, Tantric tête-à-tête, The Strap on Sizzle, mais au lieu d’être couchée sur le dos, il faut se mettre un peu plus sur le côté… The Belly Dancer, The Sultry Spoon : très pratique avec un gros ventre. Et la position non privilégiée : le 69, impossible!

Marie-Noëlle : Les positions qui, selon moi, sont les plus faciles : The Double Duty, The Rockin’ Rocket, The Bermuda Triangle, The Sultry Spoon, The Ride’em Cowgirl et The Bridge to Pleasure Town!

4- Au niveau de votre libido, quelles ont été les périodes les plus faciles et/ou les plus difficiles à passer?

Audrey : Les périodes les plus agréables : du troisième au sixième mois de grossesse car on se sent très bien! Le moral est là à 100% grâce aux hormones et on est encore en forme physiquement. La période la moins sympa : entre le 7e et le 9e mois. On se sent trop grosse, on a de la difficulté à marcher, on fait peu d’exercice, on dort mal puisque le ventre est lourd, on a l’impression d’étouffer et on a toujours envie de faire pipi. Alors forcément, on a tout de suite moins envie de faire l’amour…

Marie-Noëlle : Pour moi, le plus difficile c’était au début : j’avais mal au coeur souvent, je n’avais pas vraiment envie de faire l’amour! Mais cela n’a duré qu’un mois et demi. Après c’est revenu à la normale. Mais je dois avouer que j’étais fatiguée, ce qui n’aurait pas été très pratique si ma conjointe avait été là! L’envie était tout de même présente mais avec la fatigue, j’imagine que ça aurait été plus difficile après les journées de travail. Pour ce qui est des derniers mois de grossesse, il est évident que c’est moins facile physiquement à cause du gros ventre…

5- Quand votre corps a commencé à se modifier, est-ce que vous vous sentiez toujours désirable?

Audrey : Oui! L’un des principaux facteurs c’est le bien-être mental. L’autre recette magique pour booster la libido, c’est la démonstration du désir de l’autre conjointe. Ma partenaire avait d’ailleurs tendance à me protéger davantage durant cette période et j’avoue, je trouvais cela très charmant…

Marie-Noëlle : Je me sentais grosse dès le départ : on prend du poids et le ventre grossit à vue d’oeil sans qu’on s’en rende compte… Je me sentais donc un peu moins désirable, oui! Mais ce sentiment évolue quand le « vrai » ventre de femme enceinte apparait bel et bien.

6- Peut-on faire l’amour durant toute la grossesse? Ou est-ce qu’il y a des phases à éviter?

Audrey : On peut faire l’amour tout au long de la grossesse! Seules les positions changent mais il n’y a aucun autre problème, vraiment.

Marie-Noëlle : N’ayant pas pu faire l’amour tout le temps, étant donné la distance entre ma conjointe et moi-même, je ne saurais pas trop quoi répondre. Je pense quand même que c’est possible de faire l’amour durant toute la grossesse si on s’écoute. Toutes les grossesses sont différentes alors c’est du cas par cas. Il faut y aller selon nos envies et se respecter.

7- Le sexe après naissance, comment ça se passe?

Audrey : Le plus IMPORTANT après la naissance : laissez la peau déchirée se cicatriser avant de faire quoi que ce soit. De toute façon, avec la montée laiteuse et la fatigue, on recommence à faire l’amour un mois plus tard en moyenne. On vit les moments avec le petit, on fait du peau à peau jour et nuit avec notre enfant naissant et on n’a pas la tête à avoir des relations sexuelles.

Marie-Noëlle : C’est différent… Il y a plus de contraintes, notamment le bébé! Au niveau du corps, il est recommandé d’attendre 6 à 8 semaines avant d’avoir une relation. Je ne le savais pas au début. J’ai eu assez mal lors d’un rapport 2 semaines après l’accouchement. Je dirais qu’il est sage d’attendre un peu car le corps n’est pas prêt tout de suite après l’expulsion. Sinon, après la grossesse, on pense surtout à résoudre cette folle équation : horaires du bébé, fatigue, stress, tâches ménagères, etc! Mais on pense au sexe comme avant, ça ne change rien. Même s’il faut avouer qu’un bébé qui pleure c’est assez « turn off »! Alors le secret c’est d’essayer de planifier un peu plus les ébats, ce qui enlève parfois un peu de magie. Surtout que, dans notre cas, notre fille dort dans notre chambre pour le moment alors on est moins à l’aise de faire l’amour « devant » elle. C’est arrivé tout de même, mais c’est parfois « malaisant ». On essaie donc de faire l’amour quand elle dort, en allant dans une autre pièce. Bref, c’est sûr que le sexe est moins facile avec un bébé mais il ne faut surtout pas perdre espoir!

8- Ce que vous voudriez dire aux futures mamans qui se posent sans doute beaucoup de questions?

Audrey : Il est primordial que les partenaires se parlent tout au long de la grossesse pour que chacune puisse confier ses craintes à l’autre. C’est important aussi que la partenaire enceinte dise à sa compagne tout ce qu’elle ressent pour l’inclure et non l’exclure! Car, c’est bien connu, quand il y a une grossesse, le monde tourne autour de la bedaine et de la femme qui porte l’enfant. Mais l’autre partenaire existe! C’est aussi la mère du futur bébé.

Marie-Noëlle : La clé c’est d’être bien outillée. Ma conjointe et moi nous étions bien renseignées avant que je tombe enceinte, ce qui nous a enlevé beaucoup de stress. Il faut aussi parler de ses craintes à ses ami(e)s et à d’autres femmes qui sont déjà passées par là. Rien de mieux que de voir ce qui est arrivé aux autres pour se faire une idée. Il ne faut pas non plus se fier à l’histoire d’une seule et unique personne car c’est différent pour tout le monde.

Par Daisy Le Corre

Célébrer le style queer à New York Fashion Week

La soirée du 5 septembre dernier, le magazine DapperQ a organisé son sixième défilé de mode annuel dans la Cour des beaux-arts du...

Cycle dédié à Barbara Hammer à la Cinémathèque

La Cinémathèque québécoise lance sa programmation d’automne avec plein d’activités intéressantes pendant septembre et octobre....

Tous les éditoriaux